Mariage au château de la Colaissière

Aujourd’hui, je vous emmène au mariage de Célia et Samuel, un couple que j’ai eu l’honneur de photographier en juin 2021. Deux belles personnes qui ont choisi de s’unir au château de la Colaissière, à Orée d’Anjou et dont je partage les valeurs : la simplicité, le respect et la fidélité.

 

À travers cet article de blog, je vous fais part de mon approche du photoreportage de mariage, et surtout de mon ressenti sur cette union qui m’a profondément marqué tant elle correspond à ce qui m’anime dans mon métier de photographe.

Tout commence par une belle rencontre avec les futurs mariés

Photographier un mariage ça commence (sans appareil photo!) par une rencontre qui naît lors du premier rendez-vous.

 

Cette première rencontre avec Célia et Samuel fut le début de notre histoire, qui a été suivi de nombreux échanges au cours desquels nous avons appris à nous connaître. Ils m’ont fait part de leurs envies, je leur ai exposé ma vision et montré des tirages papiers de mon travail. Je les ai écoutés, conseillés sur le planning de la journée que nous avons détaillé. Nous avons réfléchi à un plan B pour pallier aux imprévus.

 

Tous les petits détails sont importants, même ceux qui vous semblent les plus insignifiants ; comme ce beau parapluie qui vous permettra d’avoir de belles photos en cas d’intempéries.

 

Parce que mes prestations sont aussi un travail d’équipe, je prends contact avec les témoins pour connaître leurs surprises et surtout pour me présenter à eux. Vos témoins sont aussi mes alliés !

Photographier des instants précieux, au château de la Colaissière

Un mariage est un condensé d’émotions pour vous comme pour moi. Il s’y passe des moments extraordinaires que vous ne revivrez peut-être pas.

 

Quand je repense au mariage de Célia et Samuel, de nombreuses scènes se bousculent dans ma tête, des préparatifs jusqu’au bal. Ce qui m’a le plus marqué, ce sont les regards, les gestes complices et les sourires des mariés, une sincérité profonde que j’ai aussi ressenti chez leurs invités. Des instants précieux que j’aime capturer

Capturer des instants pris sur le vif

Je vais vous faire une confidence : je ne suis pas du genre à aller facilement vers les gens. Mais lors d’un mariage, je me surpasse ! Je me concentre sur eux, je slalome entre les convives, je discute avec la famille, les amis et nous tissons des liens.

 

J’adore ces moments ! Je m’épanouis en prenant des photos sans jamais me cacher, ce qui fait parfois rire les invités. D’abord gênés en me voyant avec mes deux appareils, ils finissent par prendre part au jeu. Une complicité s’installe par des jeux de regards, ce qui me permet ensuite de prendre des photos avec beaucoup de naturel et en me faisant oublier même à quelques centimètres d’eux.

 

Dès que j’entends des rires, je cours et j’appuie sur le déclencheur de mon appareil. Ça me fait penser à cette scène, lorsque je suis entré dans la chambre où les amies de Célia répétaient une chanson. Il se dégageait une ambiance de folie, j’ai voulu capturer ce moment : leur énergie, leurs sourires et fous rires… pris sur le vif.

La cérémonie - des sourires et beaucoup d'émotion

Lors des moments plus formels comme la cérémonie laïque ou religieuse, c’est un savant dosage pour respecter l’instant en étant à la fois proche de vous mais discret. Je suis toujours en mouvement ; je m’accroupis, parfois je prends des postures acrobatiques pour être dans l’action et à la hauteur des invités, et dans d’autres situations, je m’arrête pour respecter le calme de l’instant.

 

La photographie, c’est parfois magique ! Ce sont les détails que vous ne voyez pas ; comme les larmes de joie des mariés, les regards attentifs et amusés des invités ou encore cette alliance qui peine à passer.

 

Lors du mariage de Célia et Samuel, j’ai en tête de nombreuses photos : les regards émus des parents, les larmes de bonheur de la témoin, le frère de Samuel chantant sur un air de Cabrel avec sa fille à ses cotés, les petits gestes d’affection des convives ou encore cette sortie sous des bulles de savon et les applaudissements nourris des invités.

Les photos de groupes naturelles et drôles

Un exercice qui peut durer des heures et donc manquer de spontanéité. Pour qu’il n’empiète pas trop sur l’organisation de votre journée, nous l’organisons en amont de votre mariage lors de la préparation.

 

Ce moment avait été préparé avec Célia et Samuel afin qu’il ne soit pas trop long mais surtout plein de vie. Alors avec leur accord, j’ai proposé à la famille et autres invités de courir, sauter et s’enlacer ! C’était émouvant de capter cette communion entre eux, ce lâcher prise où tout le monde oublie l’appareil, souris et cours à pleine vitesse

Les photos de couple des mariés, un moment rien que pour vous

Loin de l’agitation du mariage et des regards indiscrets, je vous propose des photos rien que tous les deux. Une petite parenthèse au calme dans cette journée intense, l’occasion pour vous de vous retrouver seuls dans un exercice que vous avons déjà répété lors de la séance fiançailles.

 

Comme avec Célia et Samuel, partons faire des photos de couple en dehors du château, le long des douves…   marchez, courez, regardez vous et surtout prenez le temps de savourer cet instant avant le début du repas et de la soirée !

Ma vision de la photographie se rapproche du photoreportage. J’aime particulièrement être dans l’action, car c’est ce qui me permet de capturer votre naturel ainsi que celui de vos invités et de raconter l’histoire de votre mariage. Vous reprendrez plaisir à revivre cette journée intense pendant de nombreuses années, imaginez vous tourner les pages de votre livre photo avec vos enfants.

 

 

Si vous appréciez mon approche, faites comme Célia et Samuel, contactez-moi. 

 

Donnons-nous rendez-vous chez vous, dans un bar sympa ou en visio… je m’adapte à vous, tout est possible ! Une chose est importante : retrouvons-nous, dans un endroit calme, juste tous les 3 pour créer une petite bulle. C’est avec beaucoup d’attention que je vous rencontrerai pour parler de votre projet de mariage.

 

Kenavo ! Kévin